Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2021 3 21 /07 /juillet /2021 22:14
Victor ORBAN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les tyrans.

Au sein des officines du Prêt-à-penser                                                        

Où méditent des idéologues madrés                                                           

 De pauvres hères mus par l’instinct grégaire                                              

 Endossent sans vergogne des idées délétères,                                           

 Coulées dans le moule vénéneux de la haine.                                            

Parés de ces idées, ils vont dans l’arène                                                      

Tous fiers et pleins de fureur, le menton dressé,                                         

Lever des yeux embués vers leur maître-à-Penser                                       

Coup d’État.

Abreuvés de promesses et de vains espoirs                                     

Menée par d’infâmes reîtres vêtus de noir                                       

La rue pleine de haine vient se repaître

Du sang de ses anciens maîtres.                                                       

Soumis, la tête basse, le peuple mystifié,                                                                

Rongé par le remords, demande pitié                                                          

Aux bourreaux,  les mains encore rouge de sang.                                       

Il est trop tard, pour le salut des innocents                                                 

Car le joug fatal pend au cou des esclaves                                      

Dont les pas alourdis accablés d’entraves,

Mènent à l’échafaud ou brille la lame.

A genoux ils prient pour le salut de leur âme.

En rage le peuple lance des insultes

Hilare,  la fille du borgne exulte.

Partager cet article
Repost0

commentaires