Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2020 3 14 /10 /octobre /2020 09:29

Le mercredi 14 octobre,

Cette fois le lecteur en a pour son argent (17,90 €) quant à la quantité de pages (170) le précédent (La soif) qui n'a pas convaincu  les jurés du Goncourt n'en comptait que 150 c'est tout de même un léger mieux. Ne soyons pas mesquin. La qualité vaut mieux que la quantité. N'est ce pas monsieur Lévy ?  

Je ne vous ai pas commenté La soif car je ne crois pas en l'existence de celui que l'on appelle Jésus. Mon jugement aurait été partial et comme vous connaissez mon intégrité, je me suis abstenu. Sans rire.

Les aérostats : Comme tout à chacun j'ai été surpris par ce titre, est ce que pris d'une passion soudaine pour les objets volants notre Amélie nationale allait nous gratifier d'un opus sur les aéronefs. Non, il s'agit évidemment des auteurs qui nous ont transporté, élevé l'esprit comme les  aérostats élèvent nos corps. 

Et quels sont ces maîtres, ces génies qui nous transportent vers des horizons oniriques ? Madame de Lafayette et Radiguet ! Rien que le nom... Bien sûr il est question d'Homère, mais tout de même Radiguet et son Bal du comte d'Orgel !

Prenons le bouquin par le début : une jeune étudiante est chargée par le père d'un jeune garçon d'intéresser celui-ci à la littérature et par extension à la vie. Il faut préciser que le père est très riche, d'une richesse suspecte et que le gamin âgé de seize ans est comme tous les gosses de riches blasé, désabusé et déteste son père.

La jeune étudiante prend ce travail à cœur, déniaise petit à petit le garçon dont l'intérêt pour la littérature va grandissant. Il reprend goût à la vie et tombe évidemment amoureux de la jeune étudiante qui ne répond pas à ses avances d'autant que le père, de son bureau, les espionne.

Après l'Iliade et l'Odyssée, la jeune fille entreprend de convaincre son jeune élève à lire Le rouge et le noir, passe encore, puis La princesse de Clèves et pour finir Le (fameux) bal du comte d'Orgel de Radiguet. Quand les Aérostats se transforment en monte-charges. Alors que notre littérature compte des centaines de génies, pourquoi ces auteurs de romances surannées.

Je ne vous révèlerai pas le dénouement plutôt surprenant du roman. A vous de voir !

 

   

  

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Histoires extraordinaires
  • : chronique satirique du peuple du royaume de France.
  • Contact

Recherche

Liens