Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2019 5 01 /02 /février /2019 11:03

Le 1er février 2019,

Temps gris, pluie, froid, un temps idéal pour la lecture. Deux romans à l'honneur si l'on peut dire, un mauvais et un bon. 

Comme je suis les conseils de ce bon Augustin Trappenard (Trappenard, un nom de roman à la Hugo comme Thénardier ou Fauchelevent ou Tortillard du grand Eugène Sue) j'ai acheté (en poche) l'Âme du mal de Maxime Chattam alias Maxime Drouot. Et mal m'en a pris ! C'est nul ! Vraiment !  

Dans la plupart des polars, une ou des femmes se font kidnapper, séquestrer, violer, martyriser avec plus ou moins de sadisme, dans le cas de Chattam c'est plutôt avec plus. Chattam a suivi des cours de "dissection" (autopsie) et là, il en met plein la vue au lecteur, ad nauseam. Il a appris des mots qu'il pense savants et nous en gratifie à longueur de page : Grimoire, palimpseste, pléthore...l'héroïne dont on subodore (un mot savant) la fin tragique dès les premières pages déjeune avec un milliardaire : Un coq au vin avec ...des haricots verts (faute de goût impardonnable) et le vin dont le milliardaire dévoile le prix : Quel goujat ! 

Il y a une scène d'amour d'un érotisme torride dont je peux m'empêcher de vous livrer une phrase : <<Leurs lèvres se caressèrent un instant de leur soie chaude avant de s'ouvrir.>> Arlequin n'est pas loin....

L'intrigue est surfaite, le style ampoulé.  

 

 

Le suspendu de Conakry : Jean Christophe Ruffin a été ambassadeur de France au Sénégal : Il connaît l'Afrique comme sa poche. L'intrigue se passe à Conakry (Guinée) et le personnage principal Aurel est insolite, attachant, savoureux. Ruffin brosse un portrait sans concession des expatriés et leurs relations avec les "indigènes" Nous en sommes encore au stade où la colonisation est prégnante. 

Le style est fluide comme une source d'eau vive, nul besoin de mots savants pour faire un bon livre, car c'est très bon. L'intrigue est originale, la fin surprenante.  

Partager cet article
Repost0

commentaires