Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 11:32
Un socialiste au pouvoir au U.S.A ?
Un socialiste au pouvoir au U.S.A ?

Le vendredi 11mars 2016,

Je ne parle ni de délinquance, détournement de fonds, enrichissement personnel, népotisme, favoritisme et autres malversations auxquelles nos chers dirigeants sont tentés de succomber, et parfois succombent, mais ce qui devrait être également considéré comme un délit :

La trahison des électeurs.

Les quinquennats des deux derniers présidents sont les paradigmes flagrants du manquement aux engagements pris durant les campagnes présidentielles.

La tromperie est sévèrement punie par le code du commerce, pourquoi ne le serait-elle pas en politique.

Si l’on observe une émergence préoccupante de l’extrême droite, laquelle emploie les mêmes artifices mais en surenchérissant, si cela était encore possible, c’est que ces thaumaturges s’adressent à une population en détresse prête à avaler n’importe quelle couleuvre pourvue qu’on lui prédise que l’on va la sortir de la misère dans laquelle elle patauge.

La crédulité est, hélas, un mal récurrent qui se propage au sein d’une population souvent inculte, et maintenue dans cet état délibérément par les élites.

« L’ignorance des peuples c’est la chance des tyrans. » écrivais-je il y a des années. C’est resté d’une actualité brûlante.

Alors pensez-vous, tout est fini ! Il n’y a plus qu’à se résigner à voir un jour prochain la fille du borgne accéder au pouvoir suprême par la faute de ces tartufes qui ont pris nos bulletins de vote pour des blancs-seings.

Eh bien non ! Ici et là apparaissent des mouvements citoyens, des indignés peut-être guidés par l’ombre géante de ce jeune homme de Quatre-vingt-quatorze ans. Certes, ces mouvements sont encore disparates et désordonnés un peu comme pousse le blé dans un champ qui a été longtemps assolé, mais l’on sent les prémices d’une prise de conscience humaniste au sein de ces mouvements libertaires dont l’objectif est de ne plus laisser le destin du peuple entre les mains des politiciens de métier.

Ce phénomène s’étend dans une Europe, touchée par les crises successives que les « experts économiques » sont incapables d’endigués et même jusqu’aux États-Unis où un jeune homme de soixante-quatorze ans pourrait bien créer une énorme surprise.

Partager cet article
Repost0

commentaires