Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 11:44

Le mardi 2 février 2016.

En ce jour de nouvelle fronde d'éleveurs mécontents des prix de vente de leurs animaux, je ne résiste pas à la joie sadique de recycler un de mes articles sur le sujet.

Pourquoi me gênerais-je ?

Les tracteurs sont dans les rues, les avenues, les boulevards, les autoroutes, bloquant des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants en route vers des congés payés bien mérités. Mais ces manifestants en bottes de caoutchouc, dont le vulgum pécus comprend le désarroi, (du moins les échotiers le prétendent-ils) n'ont cure de bloquer les routes des vacances, estimant que leur sort vaut bien quelques heures passées dans un véhicule surchauffé.

Pour ma part j'aurai préféré les voir déverser quelques charretées de fumier devant les domiciles de Monsieur Bigard à Neuilly ou de Monsieur Besnier dans le très chic septième arrondissement de Paris, mais ces trublions ont gardé un respect ancestral envers leurs nouveaux seigneurs. Il est vrai que ces exploiteurs des temps modernes ont abandonné le droit de cuissage... quoique !

Alors ils s'en prennent au gouvernement, et mettent notre Casanova dans tous ses états, plutôt que faire preuve d'imagination et court-circuiter les gens qui (il est vrai) les volent en toute impunité. Vous allez me dire qu'il est compliqué de vendre un bœuf sur un marché parisien ou de traire une vache au beau milieu de la capitale. Mais avec un peu d'imagination et surtout de volonté c'est réalisable, sauf si le but ultime de cette chouannerie (cornaquée perfidement par la fille du borgne) n'était qu'ébranler le pouvoir de notre Casanova.

Je prenais connaissance de la fortune personnelle des dirigeants des sociétés que je citais plus haut : Emmanuelle Besnier : Lactalis (premier producteur laitier mondial) 16 milliards de chiffre d'affaires a 3,5 milliards sur son compte en banque personnel. Monsieur Bigard (Charal -Socopa) 600 millions. Deux exemples emblématiques, il ne sont pas les seuls. Je crains que nos amis éleveurs et producteurs de lait ne se soient trompés de porte.

J'en viens à vous conter la belle arnaque des fameux bonnets rouges bretons......

Il était une fois des éleveurs de porcs confinés dans le tréfonds du pays bigouden (là où les vieilles femmes portent des chapeaux en dentelle sur la tête) qui pestaient parce que personne ne voulait acheter leurs animaux, si ce n'est à vil prix en raison de la mauvaise qualité de ceux-ci, car nourris avec des aliments que même les humains ne mangeraient pas.

Pour remédier à ce qu'ils considéraient comme une injustice, ils décidèrent de faire abattre et dépecer leurs porcs par nos amis Teutons. Ceux-ci employant des travailleurs turcs payés en monnaie de singe comme chacun le sait.

Du coup les requins des usines alimentaires consentirent à mettre sur leurs étagères les porcs en question. Tout le monde semblait satisfait, requins, éleveurs, mangeurs de porcs, sauf les employés des abattoirs situés dans ce pays bigouden, qui du coup n'avaient plus de travail. Ce qui provoqua la faillite des abattoirs et la mise au chômage des employés (1200). Mais ceux-ci n'en voulurent pas à leurs compatriotes considérant que le seul responsable était notre Casanova en pleine scène de ménage avec l'hystérique de Paris-Match.

Pour montrer leur colère, ils se coiffèrent tous d'un bonnet rouge et sous la férule d'un Edile du pays bigouden, amateur de viande de porc, allèrent d'un même élan abattre les portiques posés sur l'autoroute qui conduit...... aux abattoirs Teutons.

En conclusion : Seule la qualité paye. Elever des animaux dans de mauvaise conditions, les gaver de produits chimiques dans des endroits confinés, surpeuplés, ne peut conduire qu'à la ruine.

Le jackpot (croyaient-ils) : Une truie a une portée en moyenne de 10 porcelets de 10 kg à la naissance (en moyenne) 6 mois plus tard (nourri dans les conditions que l'on imagine) le porcelet devenu porc pèse : 120 kg. Mieux que le loto !

Partager cet article
Repost0

commentaires