Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 22:03

J'arrête la politique. C'était au lendemain de la défaite. Vous pouvez me posez dix fois la même question, vous obtiendrez dix fois la même réponse. Et le plus grand comédien que notre royaume eût connu tirait sa révérence au grand dam de ses courtisans.

COLUMBIA. un nom au funeste présage.

Ce n'était que le nom d'un fonds d'investissement rêvé par notre ancien grand timonier qui s'est désintégré en plein vol comme la navette. Il ne restait qu'une issue : revenir aux affaires, et cette expression n'a jamais été aussi juste.

Omnubilé par l'argent.

Certaines personnes qui ont vécu au milieu des riches sans posséder le sou, gardent de cette période un traumatisme irréversible et leur vie entière est consacrée à réparer les humiliations qu'ils ont connues. Notre fanfaron fait partie, hélas, de ces accidentés de la fortune.

C'est une pénible histoire, dans la veine des Misérables, que je vous conte maintenant :

Défait par un petit gros à lunettes aux cheveux teints, le roi déchu s'en retournait piteusement dans les bras de sa Diva, il déprimait, oubliait de se raser, pratique qui lui avait pourtant porter chance. Quand tout à coup l'on sonna à la porte. C'était son ami Fripouille qui venait lui proposer de créer un fonds d'investissement.

Fripouille avait fait fortune dans les émissions de téléréalité, et était à la tête de 500 millions d'écus en or. Il venait de créer une nouvelle société intitulé LOVE. Tout souriait à ce sémillant entrepreneur.

Notre roi déchu, s'épancha sur son épaule, et entre deux hoquets, levant la tête, vit briller les écus dans le ciel. Ravigoter par cette perspective notre Matamore enfourcha son destrier (les avions de Fripouille) et partit faire le tour des amis qu'il avait enrichis au-delà de toute espérance lorsqu'il régnait en Maître sur le royaume. Il revint les poches pleines de promesses. Columbia pouvait décoller.

Nos deux amis comptaient déjà les écus des investisseurs et arrivaient à la somme sidérante d' 1 milliard. Cela s'appelle un retour sur investissement. La cuisante défaite était oubliée et la Diva entonnait un air d'opéra. Hélas c'était Casse-noisette !

Et patatra, l'édifice s'écroulait par la faute d'un petit Juge pointilleux qui accusait Fripouille d'Abus de faiblesse. Il aurait convaincu la vieille dame indigne de Neuilly, qui n'avait plus toute sa tête, d'investir 143 millions d'écus dans sa société LOVE. la persuadant qu'il s'agissait d'une entreprise philanthropique.

Les investisseurs affolés s'envolèrent comme une nuées de linottes, (d'où l'expression tête de linotte, car il s'agit d'un oiseau plutôt crédule) notre Matamore, une nouvelle fois, se retrouva fort dépourvu.

Par dépit, un matin en se rasant (décidément) il décidait de conjurer le sort qui s'acharnait sur lui et repartir à l'assaut de son trône en or sur lequel la fille du Borgne vociférant lorgnait, elle aussi.

Y parviendra-t-il ? vous le saurez en lisant la suite de ce feuilleton passionnant dans les jours qui viennent, promis ! En attendant lisez l'histoire d'un pape béatifié appelé J.P.II ça vaut son pesant d'hosties. (21 décembre 2009)

N.B. : Je ne suis en aucun cas responsable de la publicité que vous subissez sur ce blog.

Le15 octobre 2014,

A la vôtre ! Le dictateur Nazarbaïev et notre VRP (payé à la rétro-commission) fêtent la vente de 40 hélicoptères.

A la vôtre ! Le dictateur Nazarbaïev et notre VRP (payé à la rétro-commission) fêtent la vente de 40 hélicoptères.

Le 19 octobre 2014,

La Confédération des Zemmours,

Confédération de tribus berbères. Les Zemmours vivaient des portes de Rabat jusqu'aux portes de Meknès. En 1900 on dénombrait environ 12 000 tentes abritant une population de plus de 60 000 personnes.

Aujourd'ui les Zemmours sont sédentarisés et vivent dans les villes de Khemiset, Tiflet, Sidi Allal Baharoui, pour les plus importantes. C'est une région encore très active dans la fabrication de tapis tissés, ceux que l'on trouve en quantité dans les souks des grandes villes.

Khemiset est une plaque tournante de cet artisanat et sa production de qualité se retrouve dans les magasins de Marrakech. Les femmes berbères sont réputées dans la fabrication de tapis noués, de couleur rouge chatoyante avec des motifs "cloisonnés"

Vous allez penser tout à trac que je suis devenu l'un de ces marchands de tapis à la réputation des plus douteuses ( que l'on attribue souvent aux hommes politiques) .

Non. Cela m'est venu tout naturellement en réaction au tumulte provoqué par la sortie du livre fielleux d'un triste individu nommé Zemmour. Et tout à coup j'ai éprouvé une honte irrépressible à la pensée que ce provocateur pouvait être assimilé à ces hommes fiers et droits que sont les Zemmours.

Nous avons là une nouvelle démonstration de l'éloge de la bassesse et de l'obscurantisme d'une partie de la population, laquelle s'est jetée sur ce bouquin qu'elle ne lira pas, mais  brandira comme un trophée à la face des hommes de bien.

Ce qui est surprenant dans ce brûlot c'est le parti qu'assume l'auteur : La défense de l'homme de race pure (l'aryen) submergé, d'après lui, par une horde d'envahisseurs venue du sud (évidemment) alors que lui même serait d'origine maghrébine, prétend-il.  De petite taille, brun, aux yeux noirs, l'aspect malingre, un visage veule propre aux fourbes, il n'a rien d'un bellâtre européen.

Serait-ce là  l'inhibition dont il souffrirait ?

Pour terminer je vous livre une citation de circonstance :

La provocation est une outrance employée par les vaniteux dont le seul but est de créer le tumulte afin d'en recueillir la notoriété. E.D.     

 

 

 

Le 27 octobre 2014

Bolloré et l'huile de palme.

Nombre d'études montrent les dangers de l'huile de palme pour la santé et l'environnement. L'ami Bolloré (empereur d'Afrique) n'en a cure, tant qu'il y a du profit les scrupules passent à la trappe.

Cet article provient de l'hebdomadaire Jeune Afrique dont je vous recommande chaudement la lecture.

Les riverains des plantations d'huile de palme et d'hévéa de Socfin, dont Bolloré est l'actionnaire principal, devront attendre. Leurs représentants ont décliné ce 24 octobre au groupe français leurs revendications contre ce qu'ils dénoncent comme un accaparement des terres. Mais le dialogue commence à peine.

L'alliance des paysans riverains de Socfin représente plusieurs milliers de paysans du Cameroun, de Sierra Leone, de Côte d'Ivoire et du Liberia, en lutte contre les pratiques de la société luxembourgeoise. "De nombreuses terres, utilisées pour l'agriculture familiale ont été cédées sous la pression de Socfin. Un grand nombre de personnes se sont retrouvées sans ressources, dans la pauvreté, sans obtenir les emplois promis et avec des compensations extrêmement faibles", a insisté leur porte-parole Shiaka Musa Sama, venu de Sierra Leone pour cette rencontre organisée dans un hôtel parisien. Les militants dénoncent aussi des promesses restées lettre morte, disent-ils, sur la construction de centres médicaux et d'écoles.

En plus de voir ces engagements concrétisés, l'alliance réclame une expertise indépendante sur les conflits fonciers, l'abandon des charges judiciaires contre ses membres et de meilleures compensations financières pour les paysans.

"En Sierra Leone, un loyer misérable est payé par la Socfin pour les terres, environ 12 dollars par hectare et par an, à répartir entre l'État, la collectivité publique et les paysans. Donc au final, les paysans récupèrent environ un dollar par an", s'insurge à titre d'exemple Shiaka Musa Sama, selon qui les loyers sont similaires dans les autres pays.

Menaces de manifestation

Représenté par Marie-Annick Darmaillac, secrétaire générale adjointe en charge de la RSE, le groupe Bolloré s'est dit à l'écoute mais dans l'impossibilité de prendre à lui seul des décisions pour Socfin, dont il détient moins de 40%. "Nous sommes facilitateurs sur ce dossier, indique-t-on chez Bolloré, c'est une première étape pour mettre en place une plateforme de dialogue."

"Nous étions étiquetés comme des délinquants, maintenant nous sommes des partenaires"

L'alliance des paysans a déploré l'absence d'un représentant de Socfin, basée au Luxembourg. Elle attend désormais une nouvelle réunion tripartite au mois de février.

"Nous n'avons pas obtenu tout ce que nous demandions mais la bonne nouvelle c'est que le dialogue a commencé. Nous étions étiquetés comme des délinquants et maintenant nous sommes des partenaires", s'est satisfait Shiaka Musa Sama.

Si les discussions n'avancent pas, des manifestations seront organisées notamment au Cameroun, prévient Emmanuel Elong, représentant pour ce pays. "Elles sont généralement très suivies, et ne seraient pas très bonnes pour l'image de Bolloré", a-t-il conclu.

Pépinière de palmiers à huile de la société Socfin dont l'actionnaire principal est Bolloré

Pépinière de palmiers à huile de la société Socfin dont l'actionnaire principal est Bolloré

Abou Bakr al Bagdhadi
Abou Bakr al Bagdhadi

Le 23 novembre 2014,

Prosélytisme,

Depuis le début de la semaine nos écrans plats montrent la photo d'un jeune homme, portant une barbe noire, un bonnet comme ceux couramment portés par les jeunes des cités, d'allure plutôt sympathique. S'il apparaît sur nos écrans du matin au soir, occultant les exploits de Nabilla, c'est parce qu'il a participé à la décapitation d'un jeune humanitaire américain et probablement d'une vingtaine de soldats syriens.

Ce sont les faits et ils sont abominables. Alors pourquoi faire de cet assassin un héros. Un individu qui grâce à la publicité qui lui est faite sur toutes les chaînes d'info. aura son poster épinglé dans nombre de chambres de jeunes déjà ébranlés par les discours des zélateurs de la cause de l'état islamique.

L'on connaît tout de ce Maxime Houchard. Il est normand, gentil, serviable et caetera. Les journalistes battent la campagne, interrogent, la mère, le père, la grand-mère, les voisins, les copains d'écoles.... ad nauséam et la photo s'éternise sur les écrans, les filles des cités le trouvent "beau gars".

Baghdadi a gagné. Ses complices : les reporters inconscients qui ont colporté la biographie de ce pauvre garçon, dont je ne donne pas cher de sa peau. Il a connu son heure de gloire, convaincu quelques adeptes qui ont déjà pris leur billet pour l'ultime voyage vers la barbarie et la mort.

Associés improbables dans cette funèbre entreprise, Baghdadi se rejouit, il aura sa chair à canon, les chaînes d'info, leur pain quotidien.

Un journaliste d'une chaîne d'info en continue.

Un journaliste d'une chaîne d'info en continue.

Les tyrans ne précèdent pas l'opinion, ils la suivent.

Le 6 décembre 2014,

Poèmes

Deux petits poèmes en alexandrins, à méditer.

Les tyrans

Au sein des officines du Prêt-à-penser

Où méditent des idéologues madrés

De pauvres hères mus par l’instinct grégaire

Endossent sans vergogne des idées délétères

Coulées dans le moule vénéneux de la haine.

Parés de ces idées, ils vont dans l’arène

Tous fiers et pleins de fureur, le menton dressé,

Lever des yeux embués vers leur maître-à-Penser.

Coup d'Etat

Abreuvée de promesses et de vains espoirs

Menée par d’infâmes reîtres vêtus de noir

La rue pleine de haine vient se repaître

Du sang de ses anciens maîtres.

Soumis, la tête basse, le peuple mystifié,

Rongé par le remords, demande pitié

Aux bourreaux, les mains encore rouge de sang.

Il est trop tard, pour le salut des innocents

Car le joug fatal pend au cou des esclaves

Dont les pas alourdis accablés d’entraves,

Mènent à l’échafaud ou brille la lame.

A genoux ils prient pour le salut de leur âme.

En rage le peuple lance des insultes

Hilare, la fille du borgne exulte.

Daumier - : La politique c'est l'art d'obtenir l'argent des riches, pour acheter les suffrages des pauvres.

Daumier - : La politique c'est l'art d'obtenir l'argent des riches, pour acheter les suffrages des pauvres.

Le 18 décembre 2014,

Les politiciens.

Lorsque vous étiez enfant les adultes vous demandaient :

<< Qu'est-ce que tu veux faire plus tard.>>

Question rituelle à laquelle vous répondiez invariablement pour vous débarrasser de l'importun : << Pompier ou conducteur de locomotive ou tout autre métier comme dresseur d'ours.>>

Je n'ai jamais entendu d'enfants répondre politicien. Car la première interrogation qui vient à l'esprit : Est-ce un métier ? Oui, d'après ceux qui l'exercent et qui plus est bien rémunéré pour un travail qui, d'après quelques sénateurs, est une sinécure. Il suffit d'observer l'oppulente silhouette de leur Président pour en être assuré.

La question pourrait nous tirer un vague sourire de commisération si ces gens étaient inoffensifs. Ce qu'ils ne sont pas, car incompétents pour la plupart. Et c'est bien là le drame.

A quoi devons nous cette incompétence, qui réjouit tant la fille du borgne, qui l'est tout autant si ce n'est plus ? Rappelons  qu'elle a une formation d'avocat et que sur un sujet économique banal elle s'est ridiculisée face à une journaliste : Anne Sophie Lapix.

Sont-ils plus stupides que la moyenne ? Ou bien ont-ils été de si piètres élèves que c'était la seule voie qui leur était offerte.

Il y a quelques semaines un animateur de télévision demandait à un politicien ce que représentait un hectare de terrain. Mutisme du politicien qui avouait piteusement qu'il ne savait pas. C'était le ministre de l'agriculture, Bruno Lemaire pour ne pas le citer.

Même carence du ministre de l'éducation nationale qui calait sur une règle de trois à la portée d'un gamin de 10 ans. (Xavier Darcos)

Ce sont évidemment des cas extrèmes mais révélateurs.

Quand  j'examine la formation de ces prétendants aux fonctions qui déterminent le cours de la vie de millions de gens, je suis glacé d'effroi. Ils sortent tous du même moule ! Toutes opinions politiques confondues : L'ENA, Sciences Po.et.... la faculté de droit. (sans doute pour assurer eux-mêmes leur défense dans ce que les journalistes appellent pudiquement "Les affaires"

Alors qu'est-ce qui les différencie ?  L'ambition.

Le mot est lâché. Ambition. Ambition personnelle ou ambition altruiste ? Avez-vous eu connaissance d'un(e) politicien(ne) désintéressé(e) dont l'ambition serait juste servir le peuple ?

J'ai un rêve : le Président s'apellerait Edgar Morin, le ministre de l'économie serait le prix Nobel d'économie Jean Tirole, de la culture le prix Nobel de littérature Le clézio, de l'éducation le mathématicien Cedric Villani, et cetera, bien sûr il recevrait un salaire : Le SMIC.

Le pouvoir rend t-il mégalomane ?

Est-ce que l'ivresse du pouvoir est une réalité au même titre que l'ivresse des profondeurs ?

Le peuple est-il exempt de tout reproche ?

Autant de questions que chacun devrait se poser.

Commençons par ce bon peuple du royaume de France. Il y a tant de choses à dire.

Ce qui surprend c'est tout d'abord sa versatilité, l'on brûle avec entrain ce que l'on a adoré avec passion.

Prenez l'exemple de 1998 et cette fraternité retrouvée lorsque notre équipe composée de joueurs issus de l'immigration et de l'outre-mer remporta la coupe du monde. J'ai bien cru à ce moment que nous étions sortis du bourbier du racisme. Que nenni ! Il est revenu encore plus pernicieux que jamais, par la petite porte des parties dits de droite populaire, habilement cornaqué par la fille du borgne. Alors que la majorité de ce bon peuple était pour le droit de vote des étrangers (hors U.E.) il est majoritairement contre de nos jours !

Oscar Wilde disait :

Ceux qui tentent de mener le peuple ne peuvent le faire qu'en suivant la foule.

Si cet aphorisme semble contradictoire à mes propos, c'est qu'un troupeau se mêne, non pas en le précédant, mais en le suivant, voire en l'orientant. La peur n'est que le reflet de la lâcheté.

Les cyniques n'hésitent pas à comparer le bon peuple de notre royaume à un troupeau de moutons, serrés les uns contre les autres, guidé par des chiens de bergers (les politiciens) alors qu'à l'orée du bois rôdent les loups gris (?) prêts à se saisir des agneaux égarées.

Ces loups gris vivent en tribu et sont solidaires les uns des autres. Souvent le vieux mâle laisse le pouvoir, tout en renâclant, aux jeunes femelles car plus excitantes, et plus rouées pour attirer les faibles qui se sont éloignés inconsidérement du troupeau.

Au sein de ces égarés qui se mêlent à la tribu des loups gris, dont le sort ne fait aucun doute, se trouvent ceux que j'appelle  "les kamikazes" ce sont des pauvres hères qui ont touché le fond, ils n'ont aucune idée des noirs desseins que fomentent les loups. Ils ont décidé d'entrainer la société à laquelle ils appartiennent dans la même misère que la leur. Abandonnés, humiliés, désespérés, ils foncent droit vers l'abîme où inexorablement suivra le troupeau.

" Il est parfois plus sage d'affronter sa peur que la fuir" E.D.

 

Tous pourris ?

ces deux mots que l'on entend régulièrement au Café du Commerce arrangent bien les extrémistes, lesquels sont, comme chacun sait, exempts de tout reproche. Népotisme, captation frauduleuse d'héritage, violences, racisme, homophobie....ne sont que quelques menus griefs reprochés au parti de la fille du borgne.

Cependant cette condamnation irrévocable (tous pourris) appelle une question : Qui met au pouvoir ces pourris ?

Si l'on excepte les adeptes du parti de la tribu, qui ne rateraient une élection pour rien au monde, les électeurs se sont signalés par leur absence devant les urnes. Lors des dernières élections  européennes l'abstention a frôlé les 65%. Les membres de la tribu ont tous été élus. Ils toucheront chacun:

6 200 Euros net par mois + 4 300 Euros de frais + 304 Euros par jour de présence + 4243 Euros par an pour les frais de voyage.

L'on comprend, en prenant connaissance de ces chiffres qui font rêver nos smicards, que les membres de la tribu abhorrent l'Europe et souhaite que notre beau royaume en sorte au plus vite.

Hypocrisie ?

Ainsi un bon nombre de ceux qui voue aux gémonies les politiques contribue, par leur lâcheté, au succès des membres de la tribu, et sans vergogne hurle "tous pourris"

A suivre.....

Certains me demandent ce qu'est devenue Juanita Conception Hernandez, ma concierge bien aimée, elle réapparaîtra bientôt, plus pugnace que jamais.....Dans conversations philosophiques avec ma concierge.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires